Aix-en-Provence: Le beau-frère de l'ancien président tunisien Ben Ali remis en liberté

JUSTICE Mis en examen pour « faux aggravé et blanchiment en bande organisée », Belhassen Trabelsi a été remis en liberté sous contrôle judiciaire 

20 Minutes avec AFP

— 

Belhassen Trabelsi en 2010
Belhassen Trabelsi en 2010 — FETHI BELAID / AFP

Belhassen Trabelsi, beau-frère de l’ex-président tunisien Zine el Abidine Ben Ali, mis en examen pour « faux aggravé et blanchiment en bande organisée », a obtenu jeudi sa remise en liberté sous contrôle judiciaire par la chambre de l’instruction de la cour d’appel d' Aix-en-Provence.

Cette décision de remise en liberté est conditionnée au versement d’une caution de 100.000 euros. Le contrôle judiciaire prévoit une obligation de résider en France et de pointer une fois par semaine dans un commissariat. Il lui est également interdit de rencontrer les autres personnes mises en examen dans l’affaire.

En cavale depuis 2016

« Je me conformerai à toutes les dispositions qui seront prises. Donnez-moi ma chance de prouver que je ne suis pas un fugitif, mais un homme normal, respectueux de ses engagements », a déclaré à l’audience Belhassen Trabelsi.

Son avocat Me Xavier Nogueras a précisé que son client retournait jeudi à la prison des Baumettes à Marseille dans l’attente de la notification de l’arrêt de remise en liberté de la chambre de l’instruction. En cavale depuis 2016 après avoir quitté le Canada où il s’était réfugié après la révolution tunisienne de janvier 2011, le frère de l’ex-première dame, Leila Trabelsi, avait été arrêté il y a deux semaines puis mis en examen et placé en détention provisoire à Marseille.

Tunisie: Décès en détention de Moncef Trabelsi, beau-frère de Ben Ali

​​​​