Meurtre de la joggeuse de Bouloc : Faute de preuve, l’avocat général demande l’acquittement

JUSTICE Sans surprise, l'avocat général a requis l'acquittement ce jeudi pour Laurent Dejean, accusé d'avoir tué Patricia Bouchon

H.M. avec AFP
— 
Au premier jour de l'audience du procès du meurtrier présumé de Patricia Bouchon, à Toulouse.
Au premier jour de l'audience du procès du meurtrier présumé de Patricia Bouchon, à Toulouse. — Pascal Pavani / AFP

« Les preuves font défaut. » C’est sans surprise la conviction de David Sénat, l’avocat général au procès de Laurent Dejean, l’homme accusé d’avoir tué Patricia Bouchon, la joggeuse de Bouloc, le 14 février 2011.

Ce jeudi, le magistrat, qui n’a jamais soutenu l’accusation en deux semaines d’audience, a donc requis l’acquittement.

« Il est possible que Laurent Dejean soit coupable (…) mais il n’est pas possible de condamner un homme à la réclusion criminelle avec aussi peu de certitudes », a notamment assené David Sénat.

« On n’est pas surpris, on s’en doutait. On ne peut pas nier qu’il n’y ait pas de preuve évidente de la culpabilité de Laurent Dejean mais on ne peut pas nier que tous les indices mènent à lui », a confié Carlyne Bouchon, la fille de la victime, à l’AFP. « J’espère que les jurés ne seront pas dupes et comprendront que Laurent Dejean est une personne dangereuse », a-t-elle ajouté.

Verdict attendu pour vendredi

Si un faisceau de présomption pointe sur Laurent Dejean, notamment la présence d’une Clio sur les lieux du crime, il n’y a dans ce dossier aucune preuve matérielle ou ADN. Jeudi après-midi, la parole sera à Guy et Pierre Debuisson, les avocats de l’accusé.

Le verdict est attendu pour vendredi.