Nice: Christian Estrosi condamné pour diffamation envers Philippe Vardon, élu RN

JUSTICE Le maire LR de Nice interjettera appel de ce jugement

M.F.

— 

Le palais de justice de Nice ce mercredi après-midi.
Le palais de justice de Nice ce mercredi après-midi. — M. Frénois / ANP / 20 Minutes

En 2017, Christian Estrosi révélait  lui-même sa mise en examen pour avoir pointé les « outrances » de  Philippe Vardon, le chef de file RN dans les Alpes-Maritimes. Ce mardi, le maire LR de Nice a été condamné pour certains de ses propos par le tribunal correctionnel de Nice. Et relaxé pour d’autres.

« Il était reproché à [Christian] Estrosi d’avoir dit à [Philippe] Vardon qu’il passait son temps à faire des saluts nazis. Il a été condamné à 5.000 euros d’amende avec sursis », détaille auprès de 20 Minutes l'adjoint et avocat du maire de Nice, Gérard Baudoux. Il va interjeter appel pour ces faits qui remontent à 2017.

« En tirer les leçons »

Il lui était également reproché des faits d’injures, ayant comparé Philippe Vardon à « l’héritier de Goebbels », dirigeant allemand du régime nazi. « Pour cette partie du jugement, il n’a pas été condamné, dit l’avocat du maire. [Philippe] Vardon doit lui aussi en tirer les leçons : il n’y a pas eu de sanction prononcée à la suite de cette affirmation. »

« Que cette condamnation vienne rappeler une fois de plus à tous ceux qui voudraient salir ma personne et mes engagements que je ne laisserai rien passer, fait savoir Philippe Vardon dans un communiqué. Je considère que les mensonges et insultes, tels qu’Estrosi et d’autres les affectionnent, participent au grand dégoût du politique qui touche nos compatriotes. Pour ma part, j’y préférerais toujours les faits, le débat argumenté, fut-il vif, et la confrontation des visions et des projets. »