Ain: Une femme, accusée d'avoir tué son ami et gardé son corps pendant dix jours, jugée aux assises

PROCES En juin 2016, le cadavre de l'homme de 50 ans avait été retrouvé dans la chambre du couple. La porte avait été calfeutrée pour masquer l'odeur de putréfaction

E.F.

— 

Un palais de justice (illustration).
Un palais de justice (illustration). — PHILIPPE HUGUEN / AFP

Il n’était pas mort sur le coup. Mais avait agonisé, lentement, sans qu’elle n’intervienne pour lui porter secours. Depuis mardi, une femme de 53 ans est jugée devant la cour d’assises de l’Ain, à Bourg-en-Bresse, pour le meurtre de son compagnon, dont elle est accusée d’avoir caché le corps pendant des jours.

Dans la nuit du 14 au 15 juin 2016, la soirée, arrosée d’alcool comme souvent chez ce couple d’alcooliques chroniques, avait dégénéré. Sur fond de séparation, la suspecte, qui redoutait de retourner à la rue après avoir été accueillie chez son compagnon, lui avait porté un coup de serpette à la gorge et lui avait lacéré le dos, rappelle Le Progrès.

Un autre homme présent lors du meurtre

La victime, âgée de 50 ans, s’était alors vidée de son sang devant sa compagne et un ami de beuverie du couple, également présent cette semaine dans le box des accusés. Ce marginal de 41 ans, soupçonné d’avoir aidé à nettoyer le logement maculé de sang et transporté le corps, est jugé pour non-assistance à personne en danger, non-dénonciation de crime, et modification d’une scène de crime.

Pendant dix jours après la mort, la quinquagénaire avait conservé le corps sans vie de son compagnon, disposé sur le sol et recouvert d’une couverture dans la chambre à coucher, dont la porte avait été calfeutrée pour masquer les odeurs de putréfaction. L’accusée, elle, avait continué à dormir dans le logement pendant tout ce temps. Alertée par des voisins, la police s’était rendue dans l’appartement du couple et avait fait la macabre découverte.

Lyon: Dix ans de prison pour avoir tué et congelé son concubin