Strasbourg: Un militant anti GCO sera jugé pour vol en réunion pour avoir dérobé le portrait d’Emmanuel Macron à Kolbsheim

ENVIRONNEMENT Un militant opposé au Grand contournement ouest de Strasbourg (GCO) et qui avait dérobé, en compagnie de deux autres militants, la photo officielle du président de la République à la mairie de Kolbsheim sera jugé pour vol en réunion

Gilles Varela

— 

Kolbsheim le 5 mars 2019.  «Réquisition»  du portrait du président de la République en mairie de Kolsheim  par ANVCOP21 pour aller «lui montrer » le chantier contesté du GCO.
Kolbsheim le 5 mars 2019. «Réquisition» du portrait du président de la République en mairie de Kolsheim par ANVCOP21 pour aller «lui montrer » le chantier contesté du GCO. — G. Varela / 20 Minutes

Le portrait officiel du président de la République avait été dérobé de la mairie de Kolbsheim (Bas-Rhin) par des membres du collectif ANVCOP21 le 5 mars dernier, avant d’être « baladé » devant la presse au chantier du Grand contournement ouest de Strasbourg. Comme dans d’autres villes françaises, les militants avaient appelé faire de même dans toutes les mairies pour dénoncer « l’inaction d’un président face à l’urgence climatique et sociale. » Le portrait avait été restitué quelques jours plus tard à la mairie de Kolbsheim. « On va le juger alors que l’objet du vol est à sa place, à la mairie », souligne Nicolas Falempin, représentant  d’ANVCOP21 Strasbourg.

Les trois militants qui ont dérobé le portrait de Kolbsheim ont été convoqués par les gendarmes vendredi matin. Un des militants, Michaël, venu en audition libre, devra finalement comparaître devant la justice pour vol en réunion fin juin. « Il n’y a pas eu de dépôt de plainte du maire de Kolbsheim, rappelle Nicolas Falempin. Nous ne savons pas si c’est le procureur ou le préfet qui a porté plainte, cela n’a pas été précisé pendant l’audition. Mais nous seront présents le 29 juin pour dénoncer la vraie injustice, qui est l’inaction climatique du gouvernement car il y a urgence »