Nice: Un médecin croit se faire escroquer par une commerciale, il lui fait une injection qu’il dit mortelle

FAITS DIVERS Le praticien a été condamné par le tribunal correctionnel de Nice

F.Bi.

— 

Une vaccination contre la grippe (Illustration)
Une vaccination contre la grippe (Illustration) — M.Libert/20 Minutes

La peur de sa vie. Une commerciale d’une société de ventes de photocopieurs, en prospection chez un médecin de Nice, s’est fait injecter par surprise une substance qu’il présentait comme mortelle. Le praticien, qui a dit devant le tribunal correctionnel s’être senti arnaqué, a été condamné jeudi à six mois de prison ferme, relate Nice-Matin.

Les faits remontent au 2 novembre, et étaient en fait prémédités. Ce jour-là, le généraliste convoque l’employée, prétextant lui présenter un de ses confrères intéressé par un appareil. Alors qu’elle vient d’arriver sur place, le médecin saute sur la jeune femme, lui plante une aiguille dans l’épaule et injecte un liquide.

« Il ne vous reste que trois heures à vivre »

Il explique alors à la commerciale « qu’il ne [lui] restait que trois heures à vivre », « que ça faisait deux fois qu’il se faisait arnaquer » et qu’il ne lui donnerait « un antidote qu’en échange du contrat », a expliqué la victime, citée par le quotidien. La seringue ne contenait en fait qu’un vaccin contre la grippe. Mais la salariée, qui a réussi à prendre la fuite, est terrorisée.

Un geste incompréhensible, d’autant plus que le litige commercial n’a pas été prouvé à l’audience, selon Nice-Matin. Le procureur avait requis six mois de prison avec sursis à l’encontre du praticien. Le tribunal a choisi de lui infliger une peine ferme. Il portera un bracelet électronique, mais risque surtout une radiation de l'ordre des médecins, qui dénonce une « atteinte à la confiance que les patients portent en leur médecin  ».