Ariège: Il avait mis le feu à un bâtiment où trois hommes sont morts, un homme écope de 25 ans

JUSTICE Dans la nuit du 3 au 4 septembre 2014, une pension de famille pour personnes en difficultés avait été ravagée par les flammes suite à un incendie volontaire

B.C. avec AFP

— 

L'incendie de la "pension de famille" de Lavelanet avait causé la mort de trois hommes
L'incendie de la "pension de famille" de Lavelanet avait causé la mort de trois hommes — SDIS Ariège

Dans la nuit du 3 au 4 septembre 2014, un bâtiment qui hébergeait des personnes en difficultés à Lavelanet, en Ariège, était ravagé par les flammes. Trois hommes, âgés entre 46 et 57 ans et logés dans cet immeuble HLM géré par la Croix-Rouge, périssaient dans les flammes.

Cette semaine, s’est tenu à Foix le procès de Belkacem Atamena, soupçonné d’avoir incendié une voiture et un logement. Plus de quatre ans après les faits, cet homme de 31 ans a été reconnu coupable et condamné à 25 ans de prison par la cour d’assises de l’Ariège.

Dès le début, et tout au long de son procès, l’accusé n’a cessé de clamer son innocence, sa défense pointant « l’absence de preuves matérielles ».

Antécédents judiciaires

Rapidement après l’incendie, le procureur de Foix de l’époque, Olivier Caracotch, avait privilégié l’hypothèse de la piste volontaire. Le feu était parti du sous-sol où deux véhicules avaient été carbonisés. Sous l’un d’entre eux se trouvaient des restes de canapé mis intentionnellement là et d’où sont parties les flammes.

Lors de sa mise en examen, Belkacem Atamena se trouvait déjà en détention provisoire pour des faits d'« enlèvement, séquestration et violences » commis à Lavelanet en février 2015 et pour lesquels il a écopé de quatre ans de prison deux ans plus tard.

Auparavant, l’homme avait également été condamné pour menaces de mort, destruction d’un véhicule à l’aide d’un cocktail Molotov et violences sur sa compagne.