Aide aux migrants: Au moins six militants de la vallée de la Roya en garde à vue

ENQUETE Des membres de l’association Roya Citoyenne, dont certains ont été libérés ce jeudi midi, ont été arrêtés très tôt mercredi matin

F.B. avec AFP

— 

Des migrants attendent devant le Forum réfugiés de Nice pour déposer une demande d'asile (Illustration)
Des migrants attendent devant le Forum réfugiés de Nice pour déposer une demande d'asile (Illustration) — M. Frénois / ANP / 20 Minutes

Ils ont été interpellés mercredi matin. Au moins six militants de Roya Citoyenne étaient encore entendus en garde à vue ce jeudi. « Ils sont quasiment tous membres du conseil d’administration » de cette association pour la défense des migrants à la frontière franco-italienne dans les Alpes-Maritimes, a précisé Me Zia Oloumi, l’un de leurs avocats.

Selon un témoignage sur le site de l’association Habitat et Citoyenneté, dont l’un des membres Alain Creton est également en garde à vue, « neuf gendarmes armés de façon impressionnante » se sont présentés chez ce producteur de châtaigne à 6h30.

Cédric Herrou pas concerné

Alain Creton est « en garde à vue dans le cadre d’une enquête concernant le passage de frontière, l’assistance et l’aide à la circulation de personnes en situation irrégulière », selon l’association. Cédric Herrou, producteur d’œufs et d’olives à Breil-sur-Roya et militant le plus connu de la vallée, ne figure pas parmi les personnes visées dans cette enquête.

D’après Nice-Matin, trois personnes sont sorties de garde à vue ce jeudi midi. Selon l’un d’entre eux, interrogés par le quotidien régional, les enquêteurs cherchaient à savoir « si des gens dans la vallée de la Roya organisent des passages de l’Italie jusqu’à la France. Ils sont obsédés par ça, ils font des recoupements, des extrapolations même ». A la mi-journée, le parquet de Nice n’était pas en mesure de fournir de précisions.