Aix-en-Provence: Jugée pour détournement de fonds, la maire assure avoir «très bien géré» sa ville

PROCES La maire d'Aix-en-Provence était jugée en appel ce mercredi pour détournement de fonds et prise illégale d'intérêt 

20 Minutes avec AFP

— 

Maryse Joissains lors de son procès en appel en mars 2019;
Maryse Joissains lors de son procès en appel en mars 2019; — Pascal Guyot / AFP

Jugée en appel ce mercredi à Montpellier pour «détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêt», la maire LR d' Aix-en-Provence Maryse Joissains-Masini, 76 ans, a assuré de manière véhémente à la barre avoir « très très bien géré » sa ville.

En première instance, la maire avait été condamnée par le tribunal correctionnel de Montpellier en juillet 2018 à un an de prison avec sursis et 10 ans d’inéligibilité pour la promotion jugée indue de son chauffeur. Il lui est également reproché l’embauche à la Communauté d’agglomération du Pays d’Aix (CPA) d’une collaboratrice en charge de la protection animale alors que ce domaine ne relevait pas des compétences de cette collectivité.

« Je suis la vingtième ville de France, j’ai très très bien géré ma ville », a déclaré l’élue, parlant d’une « gestion louée par la France entière ». « Je suis persuadée d’être dans le cadre de la loi pour les deux cas qui me sont reprochés », a-t-elle assuré. Selon Marsactu, un an de prison avec sursis et dix ans d’inéligibilité ont été requis en appel.

 

​​​​