Marseille: Un père condamné à douze ans de prison pour la mort de son bébé secoué

ASSISES Le bébé de 11 mois est mort d’une hémorragie cérébrale causée par un épisode de secouement « non accidentel d’une violence extrême »

C.D.

— 

Illustration. Un bébé.
Illustration. Un bébé. — C. Delahaye / Sipa

La cour d’assises des Bouches-du-Rhône a condamné à douze ans de prison un père de famille, pour la mort de son bébé de 11 mois secoué, rapporte La Provence.

Les faits se sont déroulés en août 2015 à Marseille, dans une cité de Sormiou. Alors que le nourrisson avait vomi à deux reprises, le père avait refusé dans un premier temps d’appeler les secours. Le bébé n’a jamais repris connaissance.

« J’ai déchiré une famille »

L’enquête a révélé que la mort du bébé avait été causée par un épisode de secouement « non accidentel d’une violence extrême », causant une hémorragie cérébrale. Le père avait fini par passer aux aveux. Lors du procès, le portrait de « parents aimants » mais dépassés par plusieurs naissances en une année a été dressé.

L’avocat général avait requis quinze années d’emprisonnement. Le jury est allé en deçà des réquisitions, sans doute sensible aux regrets du père de famille, qui a déclaré à la barre, rappelle le quotidien régional : « J’ai déchiré une famille, j’ai la mort de mon fils sur la conscience. »