Saint-Malo: Une jeune fille condamnée pour la mort d’un lycéen par surdose de morphine

JUSTICE Elle avait fourni un patch de morphine à un camarade de lycée, en mars 2017, à Dinan (Côtes-d’Armor)

M.Pa avec AFP

— 

Le drame s'est produit en mars 2017au lycée La Fontaine des Eaux de Dinan.
Le drame s'est produit en mars 2017au lycée La Fontaine des Eaux de Dinan. — Google Street View

Homicide involontaire ou tragique négligence ? Le tribunal correctionnel de Saint-Malo a opté pour la première option en condamnant jeudi une jeune fille de 19 ans à cinq mois de prison avec sursis, après le décès par surdose de morphine d’un ancien camarade de lycée, en mars 2017. Elle a également été condamnée à verser 18.000 euros de dommages et intérêts aux parents de la victime.

Tous deux fréquentaient le même établissement, le lycée de la Fontaine-des-Eaux à Dinan (Côtes-d'Armor). Élève en classe de première, le lycéen de 17 ans avait été retrouvé inanimé dans son lit d’internat au petit matin.

D’après l’enquête, celui-ci avait appliqué sur son bras un patch de morphine que lui avait donné sa camarade. La lycéenne avait récupéré le patch, disponible uniquement sur prescription médicale, auprès d’un proche malade du cancer qui lui avait demandé de le rapporter à la pharmacie. Les analyses toxicologiques avaient conclu à une mort par asphyxie provoquée par une surdose de morphine.