Gard : Un militant anti-corrida condamné pour avoir menacé sur Facebook les maires de Nîmes et d'Alès

MENACES L'homme a écopé de trois mois de prison avec sursis

N.B.

— 

Le tribunal de Nîmes (illustration).
Le tribunal de Nîmes (illustration). — N. Bonzom / Maxele Presse

Le tribunal correctionnel a condamné à trois mois de prison avec sursis un militant anti-corrida, poursuivi pour avoir proféré des menaces à l’encontre des maires de Nîmes et d’Alès (Gard),​ relate Objectif Gard.

L’homme a également été condamné pour le port d’une arme non déclarée.

Des armes à son domicile

Les gendarmes avaient repéré sur Facebook une publication où le prévenu menaçait violemment les élus. Une perquisition avait permis aux forces de l’ordre de découvrir deux armes, ainsi qu’un poing américain, à son domicile, poursuit le site d’actualité.

« Je regrette vraiment d’avoir fait ça. J’ai fait une grosse erreur et j’en suis conscient », a expliqué le militant anti-tauromachie, devant le tribunal correctionnel.