Nice: Le parquet fait appel de la relaxe de Cédric Herrou

JUSTICE La figure de l’aide aux migrants est poursuivi pour « injures publiques d’une personne dépositaire de l’autorité publique » contre le préfet

M.F.

— 

Le militant Cédric Herrou à Cannes.
Le militant Cédric Herrou à Cannes. — V. Le Caer / SIPA

Cédric Herrou repassera à la barre. Dans l’affaire qui l’oppose au préfet des Alpes-Maritimes pour « injures publiques d’une personne dépositaire de l’autorité publique », le parquet a fait appel de sa relaxe, a indiqué le procureur de la République de Nice, confirmation une information de Nice-Matin. Le défenseur emblématique des migrants dans la vallée de la Roya avait appris sa relaxe le 14 février dernier.

C’est une publication Facebook de l'agriculteur qui est en cause. Postée en juin 2017, elle énonçait que le préfet pourrait « s’inspirer des accords avec la SNCF pendant la Seconde Guerre mondiale pour le transport des juifs pour gérer le transport des demandes d’asile ». Des « assimilations insupportables » pour le préfet Georges-François Leclerc.

Un nouveau procès

Ces propos ont été tenus alors que, ce jour de juin 2017, Cédric Herrou venait en aide à 92 migrants. Arrivés en gare de Breil-sur-Roya pour prendre le train, direction la plateforme d’accueil pour demandeurs d’asile (Pada) de Nice, ils ont dû rester sur le quai : seules les personnes munies de billets ont pu embarquer.

Le parquet avait requis une amende de 5.000 euros à l’encontre du militant avant qu’il ne soit relaxé. Le préfet des Alpes-Maritimes avait réclamé un euro symbolique. Tous deux se retrouveront donc pour un nouveau procès.