VIDEO. Toulouse: Le «gilet jaune» Maxime Nicolle, alias «Fly Rider», porte plainte contre un policier pour «menaces»

GILETS JAUNES « Fly Rider », l’une des figures des « gilets jaunes » a porté plainte pour « menaces » mercredi, visant un policier de la brigade anticriminalité de Toulouse lors de sa venue le 19 janvier

B.C. avec AFP

— 

Maxime Nicolle, Fly Rider, lors de la manifestation du 19 janvier 2019.
Maxime Nicolle, Fly Rider, lors de la manifestation du 19 janvier 2019. — Pascal PAVANI / AFP

Le 19 janvier, l’une des figures du mouvement des « gilets jaunes », Maxime Nicolle, connu sur les réseaux sociaux sous le pseudo de « Fly Rider », défilait dans le cortège toulousain.

Mercredi, il s’est rendu à la compagnie de gendarmerie de sa commune, Dinan dans les Côtes-d’Armor, où il a déposé plainte contre X pour « menaces » et « entrave à la liberté de manifester », selon l’information publiée par son avocat Juan Branco.

Si la question d'« entrave à la liberté de manifester » concerne ses participations aux manifestations de Paris, Bourges, Marseille, Nice, Bordeaux et Toulouse, la plainte pour « menaces » vise par contre un policier toulousain, non identifié.

Le « gilet jaune » explique qu’en fin de journée, vers 20h, un membre de la brigade anticriminalité aurait pointé un doigt vers lui indiquant « soit tu rentres chez toi, soit il risque de t’arriver quelque chose », ainsi que « la nuit tous les chats sont gris et il serait dommage qu’il t’arrive quelque chose ».

Selon Fly Rider, ce membre des forces de l’ordre était vêtu d’un brassard orange, portait un casque de moto et était muni d’un lanceur de balle de défense LBD 40. « Je précise que cela a été fait de manière concertée, il y avait une vingtaine de policiers autour. Ils étaient en civil et en tenue de police », ajoute Maxime Nicolle dans sa plainte.

Ce dernier porte aussi plainte pour « violation à la liberté de circulation entre la France et l’Italie » lors de la manifestation du 9 février à Menton.

Par ailleurs, dans son PV d’audition, le jeune homme s’estime suivi, indiquant qu’il pourrait être amené à déménager.