Ligue 1 : L'attaquant du MHSC Andy Delort condamné pour outrages envers des policiers

JUSTICE Le joueur montpelliérain a écopé de deux mois de prison avec sursis

N.B. avec AFP

— 

Auteur de son premier doublé en L1, le Montpelliérain Andy Delort exulte après son premier but lors du match Montpellier - Rennes
Auteur de son premier doublé en L1, le Montpelliérain Andy Delort exulte après son premier but lors du match Montpellier - Rennes — Jérôme Diesnis / Agence Maxsele Presse

Andy Delort, l’attaquant star du MHSC, a été condamné à Béziers (Hérault)​ à deux mois de prison avec sursis et 18.000 euros d’amende pour outrages et menaces envers des policiers.

Le joueur de 27 ans, avait été convoqué dans le cadre d’une procédure en comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité pour « outrages et menaces sur personnes dépositaires de l’autorité publique », en l’occurrence les policiers du commissariat d’Agde qui l’avaient arrêté fin août 2018.

« 150.000 euros par mois »

L’ancien attaquant de Toulouse avait alors été placé en garde à vue après une course-poursuite avec la police entre Agde et Marseille à bord d’un 4x4 conduit par un ami.

Le chauffeur, qui roulait très vite, avait été suivi par la police, mais avait dans un premier temps refusé de s’arrêter. Après avoir finalement obtempéré, les policiers avaient constaté qu’il n’avait plus son permis et était en état d’ivresse. Andy Delort s’en serait alors pris aux policiers, à qui il aurait notamment dit, expliquant qu’il gagnait « 150.000 euros par mois ».

Peu après les faits, Andy Delort avait réagi via un communiqué, indiquant vouloir « rétablir la vérité (…) face à l’emballement médiatique et aux mauvaises informations ». Sur son compte Twitter, le joueur avait qualifié de « totalement erronés les propos qui (lui) sont prêtés » : « Nous avons été arrêtés (…) de manière virulente. J’ai réagi de manière vive car je trouvais la situation injuste. (…) Je n’aurais pas dû m’énerver ».