«Gilets jaunes» à Brest: huit mois de prison pour avoir frappé le gérant d’un magasin

JUSTICE Le 19 janvier, une cinquantaine de gilets jaunes avaient envahi un magasin Boulanger de la banlieue brestoise

M.P. avec AFP

— 

Illustration d'une manifestation de "gilets jaunes".
Illustration d'une manifestation de "gilets jaunes". — F. Scheiber - Sipa

Un homme de 35 ans était jugé lundi par le tribunal correctionnel de Brest (Finistère) pour violence en réunion et entrave à la liberté de commerce. Il était accusé d’avoir frappé le gérant d’un magasin de l’enseigne Boulanger, le 19 janvier, dans la périphérie de Brest. Ce dernier s’était retrouvé au sol à l’issue d’une bousculade causée par l’irruption sur les lieux d’une cinquantaine de «gilets jaunes».

Déjà condamné une quinzaine de fois

L’homme, déjà condamné à une quinzaine de reprises ces vingt dernières années, a écopé de huit mois de prison ferme. Il devra également purger une peine précédente de deux mois de prison dont le sursis a été révoqué.

Son avocat a indiqué qu’il ferait appel de sa condamnation, pointant les nombreuses contradictions dans les témoignages qui provenaient uniquement des clients du magasin.