FC Nantes: L'ex-préparateur physique réclame 500.000 euros devant les Prud’hommes

JUSTICE Stéphane Wiertelak avait refusé un déclassement en juillet 2017, lors de l'arrivée de Claudio Ranieri...

D.P.

— 

Stéphane Wiertelak, le préparateur physique du FCN.
Stéphane Wiertelak, le préparateur physique du FCN. — Jean-Sébastien Evrard / AFP

Stéphane Wiertelak, préparateur physique du FCN de 2011 à 2017, réclame à son ancien employeur de lui verser 500.000 euros, dont 350.000 d’arriérés de salaire, selon Ouest-France de ce mardi.

Lors de l’arrivée de Claudio Ranieri en juin 2017, le FCN avait proposé à celui qui occupe le même poste au RC Lens cette saison (L2) de s’occuper de l’équipe réserve. En effet, l’Italien était venu avec son propre staff et donc son spécialiste de la préparation physique.

Salaires, primes etc.

Devant le conseil des prud’hommes de Nantes, Didier Lacombe, avocat de Wiertelak, conteste ce « déclassement ». Selon Ouest-France, Le préparateur physique demande à son ancien employeur ses arriérés de salaires entre octobre 2017 et la fin théorique de son contrat, en juin 2020, soit une somme de 315.000 euros. Il réclame aussi le versement de prime, soit un total de près de 500.000 euros.

De son côté, Cyril Grugnola, avocat du FC Nantes, explique que Wiertelak « était là pour entraîner des professionnels et les joueurs de l’équipe réserve sont pour la plupart professionnels ». Le jugement devrait être rendu le 16 mai.