«Meurtre à la burqa» à Toulouse: Une quinzaine d’auditions menées dans la région de Lyon

FAITS DIVERS Selon «Le Progrès», l’ADN d’un homme de la région lyonnaise a été retrouvé sur des douilles. Le meurtre remonte au 3 juillet 2017, dans le quartier toulousain de la Reynerie

N.S.

— 

Le quartier de la Reynerie, à Toulouse.
Le quartier de la Reynerie, à Toulouse. — Google Maps

Plus d’un an et demi après le meurtre, les investigations se poursuivent. Le 3 juillet 2017, un homme de 27 ans était abattu par balles, et sept personnes blessées, dans le quartier de la Reynerie, à Toulouse. Le tireur principal était déguisé en femme, revêtu d’une burqa, et promenait une poussette d’enfant.

Selon Le Progrès, la police judiciaire de Toulouse a mené des auditions auprès d’une quinzaine de témoins et de potentiels suspects voici une dizaine de jours, dans la région lyonnaise. Les enquêteurs cherchent à savoir qui a fourni la kalachnikov au tueur, lequel avait sorti cette arme de la poussette.

L’empreinte génétique d’un homme de l’agglomération lyonnaise a été identifiée sur les douilles retrouvées sur la scène du crime. Voici tout juste un an, les enquêteurs de la police judiciaire avaient interpellé huit personnes, à Toulouse et Lyon.