Alès : Après plusieurs mois de prison, il s’évade à douze jours de sa libération

JUSTICE Finalement arrêté, il a été condamné à trois mois de prison supplémentaires, mais sans mandat de dépôt

Jerome Diesnis

— 

Illustration de la balance de Thémis, symbole de la Justice. (Illustration)
Illustration de la balance de Thémis, symbole de la Justice. (Illustration) — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Il ne lui restait plus que douze jours de détention avant d’être libéré après avoir purgé plusieurs mois de prison à la maison d’arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone. Mais alors qu’il bénéficiait d’un régime de semi-liberté, il n’était pas rentré de sa journée de formation en maçonnerie, relate Objectif Gard.

L’évadé s’était alors réfugié chez son ex-compagne, sans la prévenir de sa cavale… Celle-là même sur laquelle il avait exercé des violences qui lui avaient valu cette peine de prison. Finalement interpellé après avoir été dénoncé par le père de sa compagne, il n’a pas trouvé d’explication à son geste devant le tribunal correctionnel d’Alès.

Pas de mandat de dépôt

Les juges l’ont condamné à trois mois de prison, mais sans mandat de dépôt contrairement aux réquisitions du procureur de la République. Il ne lui reste plus qu’à purger la fin de sa peine.