Marseille: Des policiers condamnés pour avoir minoré l'alcoolémie d'un collègue

TRIBUNAL Ce policier ivre a provoqué un accident. Il roulait avec un véhicule de service...

J.S.-M. avec AFP

— 

Véhicule de police (illustration)
Véhicule de police (illustration) — LODI FRANCK/SIPA

« Un magouillage de procédure » : voilà comment la procureure a qualifié l’attitude de cinq policiers marseillais. En août dernier, ils ont minoré le taux d’alcool d’un collègue qui venait de commettre un accident. Ils ont été condamnés ce mardi à des peines de prison avec sursis pour établissement d’un faux procès-verbal.

Le 1er août, trois fonctionnaires intervenaient sur un accident de la route. Des témoins avaient poursuivi un automobiliste qui avait heurté et endommagé deux véhicules, blessant une passagère. Le fuyard était un policier roulant avec son véhicule de service. Dans la confusion, son arme avait été dérobée. Elle a été retrouvée à Arles.

0,61 mg d’erreur…

Au commissariat, son taux d’alcool de 0,98 mg par litre d’air expiré aurait dû conduire à son placement en garde à vue. Mais les agents ont fait état dans leur procès-verbal d’un taux de 0,37 mg, en dessous du taux délictuel.

Les trois policiers ont affirmé avoir reçu des instructions de leur hiérarchie. « Je me suis senti obligée », a expliqué une fonctionnaire à l’audience. « C’est à l’évidence une instruction illégale », a observé le président du tribunal Fabrice Castoldi.

Les trois policiers ont été condamnés à six mois de prison avec sursis. « Ils sont en bas de l’échelle sociale de la police », a plaidé leur avocat. Leurs responsables, deux OPJ, ont écopé de dix mois de sursis. Ils passeront en commission de discipline. L’auteur de l’accident a lui été condamné à un an de prison avec sursis.