Besançon : Il fuit une structure spécialisée pour conjoints violents et terrorise son ex

JUSTICE Un homme placé dans une toute nouvelle structure à Besançon pour conjoints violents s’évade et menace son ex-compagne…

G.V.

— 

Illustration. Un lieu d'accueil des jeunes femmes de 15 à 25 ans va ouvrir à Bagnolet (Seine-Saint-Denis) en mars 2019. L'un de ses objectifs: repérer les victimes de violences.
Illustration. Un lieu d'accueil des jeunes femmes de 15 à 25 ans va ouvrir à Bagnolet (Seine-Saint-Denis) en mars 2019. L'un de ses objectifs: repérer les victimes de violences. — FREE-PHOTOS / PIXABAY

Condamné à un an de prison ferme l’été dernier pour des violences sur sa compagne, un homme de 25 ans avait eu « la chance » de profiter d’un tout nouveau dispositif, « Altérité » récemment inauguré à Besançon, rapporte l’Est Républicain. Un dispositif avec des logements autonomes, destiné aux auteurs de violences intrafamiliales avec un accompagnement psychothérapeutique personnalisé.

Peine perdue, ce dernier s’est enfui avant de retourner menacer son ex. Selon cette dernière, il continuait d’ailleurs de la harceler d’appels téléphoniques et de messages depuis la maison d’arrêt. Toujours selon la victime, il l’aurait abordée par surprise dans son garage, avant de la forcer de monter avec lui à bord d’une voiture, tout en la menaçant de mort. Dans l’attente de son audience de jugement, prévue en février prochain, l’individu a été placé en détention.