Nice: Il vient pour un examen de la prostate et finit amputé des jambes et des doigts, une clinique attaquée en justice

SANTE Sassi Ayeb, 57 ans, a contracté la bactérie multirésistante Klebsiella pneumoniae…

F.B.

— 

Illustration d'un hôpital.
Illustration d'un hôpital. — Pixabay

La bactérie multirésistante à l’origine de l’amputation de plusieurs de ses membres a-t-elle été contractée dans une clinique niçoise où il s’était rendu pour un simple examen de la prostate ? Sassi Ayeb, un Azuréen de 57 ans a obtenu de l’établissement une provision de 57.000 euros, mais attend désormais un jugement sur le fond, relate Nice-Matin.

Le 21 novembre 2016, ce conducteur de travaux entrait à la clinique Saint-Antoine, pour un contrôle de la prostate. Une forte fièvre trois jours plus tard et le couperet qui tombe dans un autre hôpital de la ville : Sassi Ayeb a contracté la bactérie  Klebsiella pneumoniae, qui peut être à l’origine de maladies nosocomiales. En juillet 2017, il est amputé des jambes et des doigts.

Seule l'« expertise pourrait statuer sur les causes de l’infection »

Assignée en référé en octobre 2018, la clinique a été condamnée à verser 57.000 euros au quinquagénaire, mais n’a toujours pas été jugée sur le fond. Interrogé par Nice-Matin, l’établissement de soins se défend et indique détenir « une certification A par la haute autorité de santé et un score Icalin de 100 % [qui] évalue les moyens mis en œuvre pour prévenir les infections nosocomiales ».

Il précise que seule l'« expertise médicale [demandée] dans le cadre d’un recours juridique pourrait statuer sur les causes réelles de l’infection de ce patient ».

En attendant de percevoir la provision qui lui est allouée, et qui est « sur le point de lui être réglée » selon la clinique, Sassi Ayeb se retrouve sans emploi, sans ressources et sans toit, rapporte le quotidien régional.