Lyon: Il appelle à « dessouder» des policiers sur les réseaux sociaux, un «gilet jaune» condamné à de la prison ferme

PROCES L'homme de 37 ans était jugé mercredi à Lyon pour avoir posté des photos des forces de l'ordre sur les réseaux sociaux et avoir appelé à la violence...

Elisa Frisullo

— 

Le palais de justice de Lyon Illustration.
Le palais de justice de Lyon Illustration. — E. Frisullo / 20 Minutes

Il n’avait pas hésité à diffuser leurs visages sur le net et à appeler à la violence à leur encontre. Un homme de 37 ans, «gilet jaune»​ de la première heure, a été condamné à huit mois de prison, dont quatre mois avec sursis, mercredi, devant le tribunal correctionnel de Lyon pour « outrages », « menaces de mort et de crime ».

Le 17 janvier, l’homme avait diffusé la photo d’un gendarme réserviste sur les réseaux sociaux, en montrant clairement son visage et sa plaque d’immatriculation. Le tout, accompagné d’une légende au langage fleuri, insultant le fonctionnaire en question. Selon Le Progrès, le gendarme se serait attiré les foudres du prévenu simplement pour l’avoir réprimandé en raison de sa vitesse excessive au volant de son camion.

Le visage de deux policiers de la Bac diffusé

Peu après, l’homme avait remis ça, en diffusant cette fois-ci les photos de deux policiers de la Bac en intervention, accompagnées d’un « appel à les dessouder ». A la barre du tribunal, le trentenaire, sans antécédent judiciaire, a avoué n’avoir pas mesuré les conséquences de ses actes. Il a toutefois essayé de minimiser en accusant les forces de l’ordre d’avoir fait « une boucherie » depuis le début du mouvement des « gilets jaunes ». Une analyse qui n’a pas été du goût du procureur de la République.

Dans ses réquisitions, suivies par le tribunal, ce dernier a souligné « une forme de lâcheté » du prévenu « derrière son ordinateur » et « une banalisation de la violence que l’on tente de justifier en disant que tous les policiers sont des voyous ».