Nîmes: Le directeur d’un centre aéré soupçonné de viol sur cinq fillettes

JUSTICE Le directeur d’un centre aéré privé très connu à Nîmes est accusé de viols et d’attouchements sur mineurs. Jugé aux assises du Gard, il encourt vingt ans de prison…

Jerome Diesnis

— 

La Cour d'assises de Nîmes
La Cour d'assises de Nîmes — Jérôme Diesnis / Agence Maxele Presse

L’ancien directeur d’un centre aéré privé très connu de Nîmes, l’œuvre Argaud, s’est ouvert ce lundi matin à Nîmes devant la Cour d’assises du Gard. L’homme est accusé d’avoir commis des viols et des attouchements sexuels sur une fillette de 11 ans et d’atteintes sexuelles sur quatre autres enfants, entre 2014 et 2015.

A la barre, comme il l’avait fait devant le juge d’instruction, il a reconnu les attouchements et les viols sur la petite victime de 11 ans. Le témoignage de la petite fille avait entraîné son interpellation et son incarcération pendant vingt-deux mois en détention prévention. Il a passé les dix-huit mois suivants sous surveillance électronique.

Il nie les accusations pour quatre des cinq victimes présumées

En revanche, l’ancien directeur aujourd’hui âgé de 62 ans a nié les attouchements sur les autres fillettes âgées de 6 à 8 ans. Au cours de l’instruction, 200 familles dont les enfants ont fréquenté l’établissement depuis son arrivée dans l’établissement, ont été contactées. Le procès devrait s’achever mercredi. L’accusé encourt vingt ans de prison.