Montpellier: Un réseau soupçonné d'un trafic de cannabis en provenance du Maroc démantelé

JUSTICE La valeur de la cargaison est estimée à plus de 5 millions d'euros sur le marché illicite de la revente de stupéfiants...

Nicolas Bonzom

— 

La saisie effectuée à Montpellier au début du mois de janvier.
La saisie effectuée à Montpellier au début du mois de janvier. — SRPJ de Montpellier
  • Au terme de plus de dix mois d’investigations, le SRPJ de Montpellier est parvenu à démanteler un réseau présumé de trafic de cannabis entre le Maroc et la France.
  • Trois suspects ont été déférés devant un juge, ce mardi.
  • Sur le marché illicite de la vente de cannabis, la cargaison a une valeur estimée à plus de 5 millions d’euros.

Au terme de plus de dix mois d’investigations, les enquêteurs du SRPJ de Montpellier (Hérault) sont parvenus à démanteler un réseau présumé de trafic de cannabis entre le Maroc et la France. Trois suspects ont été déférés devant un juge, ce mardi, a indiqué Christophe Barret, le procureur de la République de Montpellier.

En mars 2018, les policiers avaient obtenu un renseignement, selon lequel un trafic de stupéfiants visant à alimenter la région de Montpellier agissait entre le Maroc et la France. Les premiers éléments de l’enquête vont alors confirmer ces doutes. Epaulés par les autorités marocaines et espagnoles, les policiers vont identifier dans les mois suivants plusieurs voyages de cargaisons de drogue, entre les deux pays, via l’Espagne.

Près de 1,3 tonne de résine de cannabis saisie

C’est au début du mois de janvier que les enquêteurs surveillent de plus près l’un de ces trajets suspects, avec l’appui d’un hélicoptère de la gendarmerie : un utilitaire, qui avait embarqué sur un bateau au Maroc, avait traversé l’Espagne, jusqu’à un hangar situé à une quinzaine de kilomètres de Montpellier. Le conducteur, âgé de 32 ans, est arrêté. Sans antécédent judiciaire, il a reconnu qu’il avait bien transporté de la drogue.

Quelques heures plus tard, un autre véhicule avait débarqué devant l’entrepôt, avant de filer tout droit vers le quartier de la Mosson. Le conducteur, âgé d’une trentaine d’années, est lui aussi interpellé. A l’intérieur, 117 kg de résine de cannabis sont retrouvés par les policiers. Dans le hangar, pas moins de 1.161 kg complètent cette saisie record à Montpellier. Le lendemain, un autre homme, âgé de 29 ans, connu pour des faits des violences qui lui ont valu d’être condamné, est interpellé à son tour.

Une cargaison estimée à plus de 5 millions d’euros

« Il portait un blouson, dans lequel les enquêteurs ont retrouvé 2.380 euros, indique le procureur de la République. Il a dit que ce blouson ne lui appartient pas, qu’il rentrait d’une nuit de divertissement et qu’il avait sans doute pris le blouson de quelqu’un d’autre. » A son domicile, les policiers du SRPJ ont mis la main sur 8.215 euros supplémentaires, que le suspect, plombier, présente comme ses « économies ». Placé en garde à vue, l’homme nie en bloc être impliqué dans un trafic de stupéfiants.

Sur le marché illicite de la vente de cannabis, la cargaison a une valeur estimée à plus de 5 millions d’euros, indique le procureur. « L’enquête devra notamment définir à qui aurait pu bénéficier ce trafic », note Jean-Philippe Fougereau, directeur du SRPJ.