VIDEO. La justice annule l'autorisation de mise sur le marché du Round up Pro 360

ENVIRONNEMENT La décision de l’ANSES, autorisant la mise sur le marché de cet herbicide à base de glyphosate commercialisé par Monsanto, vient d’être annulée par le tribunal administratif de Lyon…

Elisa Frisullo

— 

Le round up pro 360 est un herbicide à base de glyphosate commercialisé par Monsanto. Illustration.
Le round up pro 360 est un herbicide à base de glyphosate commercialisé par Monsanto. Illustration. — SIPANY/SIPA
  • Dans un jugement rendu ce 15 janvier, la justice lyonnaise a annulé l’autorisation de mise sur le marché du Round up pro 360, commercialisé par Monsanto.
  • Le tribunal souligne le caractère « potentiellement cancérigène » de cet herbicide à base de glyphosate.
  • Générations futures s’est félicitée de ce jugement.

La justice fait valoir le « principe de précaution ». Dans un jugement rendu ce mardi, le tribunal administratif de Lyon a annulé l’autorisation de mise sur le marché du Round Up Pro 360, un herbicide à base de glyphosate commercialisé par la société Monsanto. 

La juridiction lyonnaise avait été saisie par le Comité de recherche et d’informations indépendantes sur le génie génétique. Ce dernier demandait l’annulation de la décision du 6 mars 2017, par laquelle l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) avait autorisé Monsanto à mettre sur le marché ce produit phytopharmaceutique.

Un produit potentiellement cancérigène, estime le tribunal

Pour justifier sa décision, le tribunal met en avant la dangerosité potentielle du produit pour l’homme. Même si l’Union européenne autorise le glyphosate, « le tribunal a estimé que les études scientifiques et les expériences animales montraient que le Roundup Pro 360 est un produit potentiellement cancérigène pour l’homme », indique la juridiction lyonnaise.

« Il est suspecté d’être toxique pour la reproduction humaine et pour les organismes aquatiques », ajoute le tribunal qui, dans ses conclusions, déduit que l’utilisation du Roundup Pro 360 « porte une atteinte à l’environnement susceptible de nuire de manière grave à la santé humaine ».

Un jugement qui « crée un précédent », selon Générations futures

Dans un communiqué, l’association de défense de l’environnement Générations futures s’est félicitée de ce jugement ce mardi. « Forts de cette décision, nous demandons que l’ANSES prenne en compte, comme le tribunal administratif de Lyon, le potentiel probablement cancérogène de toutes les formulations à base de glyphosate qu’elle est en train de réévaluer. Et qu’en toute logique, elle décide de ne pas accorder ces autorisations », souligne l’association.

L’Anses a réagi dans la journée, confirmant l’interdiction d’utiliser du Roundup Pro 360, à effet immédiat. « L’autorisation de mise sur le marché du Roundup Pro 360 est annulée. En conséquence la vente, la distribution et l’utilisation du Roundup Pro 360 sont interdites à compter de ce jour », a écrit l’agence dans une courte déclaration. Sur le fond, l'Anses ne se prononce pas, se bornant à dire qu’elle « examinera avec attention » le jugement du tribunal administratif de Lyon qui la met clairement en cause.

Contacté par l’AFP, l'allemand Bayer, qui a racheté le géant américain de l’agrochimie Monsanto, n’avait pas encore réagi à cette décision mardi en début de soirée.