VIDEO. «Gilets jaunes» à Paris: L'ex-boxeur, qui s'explique dans une vidéo, s'est rendu à la police

VIOLENCES L'homme a été placé en garde à vue, selon Christophe Castaner...

L.Br. avec AFP

— 

Des manifestants jettent une barrière en métal sur des policiers lors de la manifestation des "gilets jaunes", samedi, à Paris
Des manifestants jettent une barrière en métal sur des policiers lors de la manifestation des "gilets jaunes", samedi, à Paris — SAMEER AL-DOUMY / AFP

Il était activement recherché. Christophe Dettinger, l’homme qui a agressé deux gendarmes samedi lors de l’acte 8 des «gilets jaunes», a finalement été placé en garde à vue. Il s’est présenté de lui-même aux forces de l’ordre, comme il l’explique dans une vidéo tournée avant sa reddition par un membre de sa famille et postée sur Facebook.

« Je voulais vous présenter les choses comme je le sens », commence celui qui se décrit comme un «gilet jaune» et un « citoyen normal » dans une vidéo publiée par sa belle-sœur. « J’ai fait toutes les manifestations du samedi sur Paris. J’ai vu la répression qu’il y a eu, j’ai vu la police nous gazer, j’ai vu la police faire mal à des gens. » L’homme explique que c’est après s’être fait gazer une nouvelle fois avec son ami et sa femme que sa colère est montée et qu’il a « mal réagi ».

Placé en garde à vue

« L’individu qui a violemment attaqué samedi des gendarmes mobiles sur la passerelle Senghor s’est présenté aux enquêteurs de la sûreté territoriale de Paris », a tweeté ce lundi Christophe Castaner. « Il a été immédiatement placé en garde à vue et devra répondre de ses actes devant la Justice », a poursuivi le ministre.

Deux gendarmes molestés samedi ont déposé plainte après des violences subies lors des manifestations des « gilets jaunes » à Paris. Sur des images largement diffusées sur les réseaux sociaux, on voit un gendarme à terre, entouré de manifestants et frappé par l’un d’eux portant un manteau et un bonnet noirs.

Une attaque condamnée

Ce gendarme s’est vu prescrire 15 jours d’incapacité totale de travail (ITT) et a porté plainte dimanche, a-t-on appris auprès de la gendarmerie. Sur une autre vidéo, on voit un homme portant également un manteau et un bonnet noirs, attaquer tel un boxeur professionnel un gendarme derrière son bouclier. Ce dernier a eu 2 jours d’ITT et a également porté plainte.

« L’enquête dira si l’homme habillé de noir est le même sur les deux attaques », souligne une source proche de l’enquête. Samedi, le Syndicat des commissaires de police nationale (SCPN) a indiqué avoir « identifié » l’homme et qu’il s’agissait d’un ancien boxeur. La Fédération française de boxe a également condamné dimanche dans un communiqué les agissements d’un « ancien boxeur professionnel » auteur de violences à l’égard des forces de l’ordre, lors de la manifestation des « gilets jaunes ».