«Gilets jaunes» à Béziers : «J'aurais dû rester chez moi», confie un manifestant condamné à deux ans de prison

JUSTICE L'homme était jugé pour des violences sur des gendarmes...

N.B.

— 

Des gilets jaunes (illustration).
Des gilets jaunes (illustration). — N. Bonzom / Maxele Presse

Un homme de 37 ans a été condamné à deux ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Béziers, ainsi qu’à cinq ans de privation de ses droits civiques, pour des violences contre des gendarmes,​ en marge d’une manifestation de « gilets jaunes ».

Le 24 novembre dernier, cet homme sans emploi et connu de la justice, a été jugé pour avoir jeté des pierres sur les forces de l’ordre, tandis qu’ils intervenaient pour un incendie volontaire, survenu à un péage de Béziers, sur l’autoroute A9, rapporte France Bleu.

« J’aurais dû rester chez moi »

Ce père de deux enfants aurait « suivi » le mouvement. Dans sa déposition, il expliquerait avoir cru qu’en voyant les images des casseurs à Paris à la télévision qu’il pouvait faire la même chose. « J’aurais dû rester chez moi », a-t-il confié devant le tribunal, vendredi. L’homme a fini par s’excuser. « Je ne comprends pas ce que j’ai fait ».

Ce jour-là, les gendarmes ont été la cible de nombreux projectiles, des pierres mais aussi des extincteurs. « J’ai de la chance de ne pas avoir été touchée, a témoigné une gendarme à la barre du tribunal correctionnel. C’était spectaculaire ». « C’était d’une intensité exceptionnelle, a confié un autre. Nous étions dans un nuage d’extincteurs. »