«Gilets jaunes»: Un an ferme pour des jets de projectiles sur les forces de l'ordre à Nancy

JUGEMENT L'un d'entre eux était suspecté d'avoir jeté des boulons sur les forces de l'ordre...

20 Minutes avec AFP

— 

Des gilets jaunes mobilisés ici à Bourgoin-Jallieu, le 16 décembre 2018.
Des gilets jaunes mobilisés ici à Bourgoin-Jallieu, le 16 décembre 2018. — SIPA

Deux hommes, interpellés samedi après des jets de projectiles sur les forces de l’ordre en marge de la manifestation des « gilets jaunes » à Nancy, ont été condamnés lundi à un an de prison ferme, a-t-on appris auprès du parquet.

Présentés en comparution immédiate, les deux hommes, âgés de 27 et 21 ans, étaient jugés pour « violences volontaires sur personne dépositaire de l’autorité publique » et « participation à une manifestation en étant porteur d’une arme », a précisé Pierre Kahn, procureur-adjoint.

Une « minorité de manifestants violents »

Ils ont tous les deux été condamnés à « un an d’emprisonnement avec mandat de dépôt ». Selon le quotidien local l'Est Républicain, l’homme de 27 ans a été « vu par un policier en train de jeter de gros boulons d’acier sur les forces de l’ordre » lors de la manifestation. Tandis que le plus jeune a été aperçu « en train de jeter des billes d’acier sur la police à l’aide d’un lance-pierre ».

À Nancy, plus d’un millier de « gilets jaunes » s’étaient donné rendez-vous samedi pour l'«acte VI » de la mobilisation. Vers 17h, des échauffourées se sont produites en centre-ville. Les forces de l’ordre ont utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser une « minorité de manifestants violents » qui leur lançaient notamment des projectiles, selon la préfecture de Meurthe-et-Moselle. Neuf interpellations ont eu lieu et deux policiers ont été légèrement blessés en marge du rassemblement, selon cette même source.