Vendée: Deux ans après le carambolage, un gendarme condamné pour « violence psychologique »

JUSTICE Une femme témoin de l'accident s'était sentie violentée psychologiquement lors d'une audition...

David Phelippeau

— 

Cinq personnes ont trouvé la mort dans un carambolage entre La Roche-sur-Yon et les Sables d'Olonne le 20 décembre 2016.
Cinq personnes ont trouvé la mort dans un carambolage entre La Roche-sur-Yon et les Sables d'Olonne le 20 décembre 2016. — JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

C’était il y a deux ans quasiment jour pour jour. Le 20 décembre 2016, un carambolage avait eu lieu entre La Roche-sur-Yon et les Sables d’Olonne, à hauteur de la commune de Sainte-Flaive-des-Loups. Il avait fait 5 morts et de nombreux blessés.

Jeudi dernier, un gendarme comparaissait devant le tribunal correctionnel des Sables d'Olonne​ pour avoir « violenté psychologiquement » lors d’une audition une femme témoin de l’accident, rapporte Le Journal des Sables.

Un gendarme déprimé

Au cours de l’audition, le gendarme avait montré à la femme des photos « particulièrement choquantes, avec des images de personnes décédées, des véhicules enchevêtrés, des scènes déstabilisantes », selon des propos du président du tribunal sablais Nicolas Pautrat, repris par l'hebdomadaire vendéen.

A la barre, le militaire a expliqué qu’à l’époque il était en proie à de gros soucis personnels et de travail. « Mon supérieur hiérarchique faisait tout pour se débarrasser de moi, a-t-il précisé. Je crois que je me suis mis dans une sorte de bulle, j’ai oublié que j’avais quelqu’un en face de moi. »

Après la révélation de cette affaire, ce dernier avait été sanctionné professionnellement (mutation notamment). La victime avait eu une interruption temporaire de travail de 30 jours. Le tribunal a condamné le gendarme à 500 euros d’amende.