Strasbourg: Condamné à deux mois de prison ferme pour s'être réjoui de l’attentat

JUSTICE Un jeune majeur de 18 ans a été condamné lundi pour « apologie du terrorisme » après s’être réjoui sur Internet de l’attentat du 11 décembre à Strasbourg et qui a fait cinq morts et 11 blessés…

G.V. avec AFP

— 

Le rassemblement en hommage aux victimes de l'attentat de Strasbourg, Place Kleber, le 16 décembre 2018.
Le rassemblement en hommage aux victimes de l'attentat de Strasbourg, Place Kleber, le 16 décembre 2018. — SEBASTIEN BOZON / AFP

Ce sont des internautes qui ont prévenu la police. Huit heures après l’attentat du 11 décembre dans les rues de Strasbourg, un jeune majeur de 18 ans a publié sur les réseaux sociaux 17 messages dans lesquels il se réjouissait de la fusillade sur le marché de Noël, rapporte l’AFP. Des messages cyniques où le jeune homme affirmait, entre autres, que Strasbourg venait de connaître son « plus beau jour ».

Il comparaissait lundi devant la justice à Strasbourg pour « apologie du terrorisme ». Le jeune homme a avoué ignorer qu’il pouvait être condamné pour de tels agissements. Le prévenu, qui selon son avocate maître Tiphaine Ricou a vécu « une enfance difficile » et est un « orphelin placé de foyer en foyer », a été condamné à deux mois de prison ferme, avec maintien en détention. Le jeune homme sera également privé de ses droits civiques durant trois ans.