Pédophilie: L'ancien évêque d'Orléans et l'abbé définitivement condamnés

AGRESSIONS SEXUELLES Le tribunal avait prononcé des peines de deux ans de prison ferme et huit mois avec sursis pour agressions sexuelles et non-dénonciation d’actes pédophiles…

20 minutes avec agence

— 

Illustration d'un homme d'église.
Illustration d'un homme d'église. — BENOIT DOPPAGNE / BELGA / AFP

L’abbé Pierre de Castelet et l’ancien évêque d’Orléans (Loiret) André Fort n’ont pas fait appel de leurs condamnations, prononcées le 31 octobre par le tribunal correctionnel. Les hommes d’Église avaient été condamnés respectivement à deux ans de prison pour « agressions sexuelles » et huit mois avec sursis pour « non-dénonciation d’actes pédophiles », rappelle France 3 Centre-Val de Loire.

Le délai leur permettant de contester la décision de justice courait jusqu’à ce lundi à minuit. Les deux hommes ont donc choisi d’accepter le verdict. Le parquet d’Orléans n’a pas non plus interjeté appel. Les condamnations sont désormais définitives.

Attouchements sur mineurs

Lors du procès, le procureur avait requis une peine de trois ans de prison contre le prêtre Pierre de Castelet, et un an contre André Fort, qui n’était pas présent au tribunal pour raisons de santé. Le prêtre était accusé d’attouchements sur des mineurs de moins de 15 ans lors d’un camp organisé au cours de l’été 1993.

Une dizaine de garçons avaient été victimes de l’abbé. L’un d’eux s’était dit satisfait des condamnations. La peine prononcée à l’encontre d’André Fort est « la plus haute condamnation reçue par un évêque pour non-dénonciation d’actes pédophiles dans l’histoire de France », s’était félicitée la victime.