Nord: Le prof qui balançait sur ses collègues dans un livre condamné pour diffamation

JUSTICE L’auteur du livre « Pires que les élèves » devra verser d’importantes indemnités à cinq de ses anciens collègues…

Mikael Libert

— 

Stéphane Furina, auteur du livre «Pires que les élèves».
Stéphane Furina, auteur du livre «Pires que les élèves». — Pôle Nord éditions
  • L’auteur de « Pires que les élèves » condamné pour diffamation.
  • L’ancien prof d’anglais nordiste était notamment poursuivi par d’anciens collègues.
  • Stéphane Furina a annoncé son intention de faire appel du jugement.

Plus de trois ans après la publication de son livre « Pires que les élèves », Stéphane Furina, professeur d’anglais à Wormouth, près de Dunkerque, a été reconnu coupable de diffamation révèle La Voix du Nord. L’auteur devra, entre autres, verser des indemnités aux cinq plaignants.

Trois enseignants du collège du Houtland, à Wormouth, ainsi que la principale de l’établissement et son adjoint avaient déposé plainte après la sortie, début 2015, du livre de Stéphane Furina, « Pires que les élèves ». Les premiers s’estimaient diffamés directement pas certains faits relatés dans l’ouvrage. Les seconds par des commentaires sur la page Facebook liée au livre.

Lourde condamnation financière

L’affaire a été jugée en septembre dernier par le tribunal correctionnel de Dunkerque. Dans son délibéré, rendu lundi, le tribunal a donné raison aux plaignants et a condamné Stéphane Furina à 7.000 euros d’amende avec sursis. Le professeur d’anglais devra en outre verser la somme de 2.500 euros à chacun des plaignants pour couvrir leur préjudice et leurs frais de justice. Le jugement qui ferma l’objet d’une demande d’appel de la part de l’auteur selon nos confrères.

En début d’année 2015, Stéphane Furina avait publié « Pires que les élèves », un roman autobiographique. L’ouvrage relatait le parcours de Victor, une enfant souffre-douleur de ses camarades et de ses enseignants, devenu lui-même professeur. L’auteur balançait, notamment, le comportement de certains de ses collègues sans toutefois citer de noms. Pour autant, trois d’entre eux avaient affirmé s’être reconnus dans le livre et avaient donc déposé une plainte.

Stéphane Furina avait par ailleurs été suspendu de ses fonctions par l'Académie et avait fait l’objet d’une enquête disciplinaire, début 2016, diligentée par sa hiérarchie. Une pétition en ligne demandant le maintien de l’auteur dans ses fonctions avait rassemblé, à l’époque, près de 3.000 signatures.