Nièvre: Il défigure un homme d'un coup de couteau, quatre ans de prison

FAITS DIVERS Le prévenu, multirédiciviste, a agressé sa victime à un feu rouge...

20 Minutes avec agence

— 

Illustration de la balance de Thémis, symbole de la Justice. (Illustration)
Illustration de la balance de Thémis, symbole de la Justice. (Illustration) — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Un homme a été condamné ce mardi à trois ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Nevers (Nièvre) pour une grave agression au couteau. La victime, défigurée, avait bénéficié de 25 jours d’ITT, rapporte le Journal du Centre.

Les faits remontent au 23 février 2017. L’agresseur, en voiture, aborde un autre homme à un feu rouge. Il lui barre le passage et lui fait des appels de phare. Il finit par sortir de sa voiture, la victime faisant de même. C’est alors qu’il lui a donné un coup de couteau au visage. Gravement blessée, la victime a pris la fuite. Elle a ensuite été récupérée par des policiers et emmenée à l’hôpital.

« C’est parce qu’il a séquestré ma copine »

Les blessures sont sérieuses. La plaie, profonde, s’étend de l’oreille gauche jusqu’au menton. Les muscles masticateurs ont été sectionnés de manière irréversible. Un mandat d’arrêt a permis l’interpellation du prévenu en région parisienne, un mois après les faits.

Au tribunal, l’homme a tenté de s’expliquer, accusant la victime d’avoir agressé sexuellement sa petite amie. « C’est parce qu’il a séquestré ma copine. Il a essayé de me frapper avec un marteau, j’ai essayé de me défendre », a-t-il indiqué. Une version qui n’est corroborée par aucune procédure judiciaire à ce jour.

Dix-neuf mentions au casier judiciaire

La vidéosurveillance vient également mettre à mal la défense du prévenu. « Elle ne montre en aucune manière que la victime avait un marteau, a indiqué la procureure Alexa Monfurt. Et on le voit lui porter un coup. »

Multirécidiviste, l’homme a 19 mentions à son casier judiciaire, dont des infractions aux stupéfiants, recels, vols et violences aggravées. Il a écopé de quatre ans de prison dont un avec sursis, une mise à l’épreuve de deux ans et une obligation de soins, de travail ou de formation.