«Gilets jaunes» à Grasse: Le conducteur accusé d'avoir renversé un policier jugé ce lundi

GILETS JAUNES Cet homme avait roulé plusieurs mètres avec l'agent accroché à son capot...

Fabien Binacchi

— 

Des "gilets jaunes", le 17 novembre 2018, près du péage d'Antibes sur l'autoroute A8
Des "gilets jaunes", le 17 novembre 2018, près du péage d'Antibes sur l'autoroute A8 — SIPA

Il sera jugé en comparution immédiate ce lundi après-midi au tribunal correctionnel de Grasse. L’automobiliste accusé d’avoir renversé un policier samedi matin dans la ville des parfums, en tentant de forcer un barrage des « gilets jaunes », sera présenté au parquet dans la matinée.

Cet homme, né en 1977 et jusque-là inconnu de la justice, est poursuivi pour « violences volontaires sur une personne dépositaire de l’autorité publique avec arme par destination et ayant entraîné une ITT inférieure à huit jours ». Samedi, au volant de son véhicule, il avait traversé une manifestation organisée dans le quartier de Saint-Jacques, à Grasse, en renversant un policier.

« L’acte de cet automobiliste aurait pu être dramatique »

« Malgré les demandes répétées des manifestants de s’arrêter, [il] a forcé le passage et dans son élan a percuté un de nos collègues le blessant à la jambe. Ce dernier s’est accroché au pare-brise du véhicule qui a stoppé sa course quelques mètres plus loin », a détaillé le syndicat Alliance Police nationale, dénonçant « l’acte de cet automobiliste » qui « aurait pu être dramatique ».

Au total, sept personnes ont été interpellées durant le week-end en marge des manifestations des « gilets jaunes » dans les Alpes-Maritimes. Un homme a aussi été placé en garde à vue pour avoir renversé un manifestant. Deux ont été arrêtés et également déférés ce lundi matin pour avoir tenté de détériorer des radars. Et enfin, trois autres ont été interpellés pour détention d’armes, en l’occurrence des fumigènes.