Nice: Radié, le généraliste a continué ses prescriptions pendant deux ans

MEDECINE Il était installé depuis 20 ans au cœur d’une cité, et a été condamné à un an de prison ferme…

C.D.

— 

Une carte Vitale et une ordonnance chez un médecin. Illustration.
Une carte Vitale et une ordonnance chez un médecin. Illustration. — DURAND FLORENCE/SIPA

Un ancien médecin d’une cité de Nice a été condamné à deux ans de prison, dont un ferme, pour avoir continué pendant deux ans à pratiquer illégalement la médecine, rapporte Nice-Matin.

Installé dans le quartier de l’Ariane en 1991, ce généraliste originaire de la République Démocratique du Congo avait été radié en décembre 2013 pour avoir prescrit des opiacés à des toxicomanes qu’il recevait dans des accueils de nuit. Après une première suspension par l’ordre des médecins, il avait en effet poursuivi son activité, provoquant sa radiation définitive.

Près de 90.000 euros versés par la CPAM

A la barre, le généraliste a dû s’expliquer sur une série de consultations, pratiquées entre 2013 et 2015, et pour lesquelles la Caisse primaire d’assurance-maladie (CPAM) a versé près de 90.000 euros à des tiers, notamment à des pharmacies. Il devra rembourser les sommes indues.