Policiers brûlés à Viry-Châtillon: Vers un procès aux assises en 2019 pour treize accusés

PROCES Treize personnes, dont trois mineurs, sont accusées d’avoir participé à un guet-apens contre deux voitures de police le 8 octobre 2016…

C.Po.

— 

Des policiers sur les lieux de l'attaque à Viry-Châtillon.
Des policiers sur les lieux de l'attaque à Viry-Châtillon. — Thomas SAMSON / AFP

Le procès pourrait avoir lieu au deuxième semestre 2019. Treize personnes, dont trois mineurs, soupçonnés d’avoir grièvement blessés deux policiers avec des cocktails Molotov, sont renvoyés devant la cour d’assises, indique ce jeudi le parquet d’Evry dans un communiqué. Ils comparaîtront pour tentative d’homicide volontaire sur personnes dépositaires de l’autorité publique.

Le 6 juillet, les juges d’instruction avaient ordonné le renvoi de 13 des 17 mis en examen dans ce dossier ultra-sensible. Plusieurs avocats avaient immédiatement fait appel devant la chambre de l’instruction. Cette dernière a finalement confirmé la mise en accusation des intéressés et maintenu en détention provisoire dix accusés.

Le 8 octobre 2016, deux véhicules de police stationnés en lisière de la Grande Borne, une cité difficile à cheval sur les communes de Grigny et Viry-Châtillon, avaient été pris d’assaut par un groupe de personnes encagoulées munies de cocktails Molotov. Les deux véhicules s’étaient embrasés, policiers avaient été grièvement brûlés et deux autres légèrement blessés.