Affaire François Thierry: Sofiane Hambli, indic et trafiquant de drogue, a été remis en liberté

LIBERATION Sofiane Hambli, condamné pour trafic de stupéfiants, est l’un des personnages clefs de l’enquête sur le commissaire François Thierry, l’ancien patron de la lutte antidrogue…

20 Minutes avec AFP

— 

François Thierry, ex-patron de l'office antidrogue
François Thierry, ex-patron de l'office antidrogue — PATRICK KOVARIK / AFP

Personnage clé de l’enquête sur le commissaire François Thierry, ex-patron de la lutte antidrogue, Sofiane Hambli, indic et trafiquant de drogue, est sorti de prison, ce mardi, a annoncé Me Hugues Viguier, son avocat. Incarcéré depuis plus de trente mois, Sofiane Hambli, informateur phare de l’Ocrtis (Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants), a été libéré, après une décision de la chambre d’instruction de la cour d’appel de Bordeaux où un volet de l’affaire a été dépaysé.

« Tout le monde a été libéré dans ce dossier »

La cour d’appel de Bordeaux a « considéré qu’en termes de délai raisonnable, il s’agissait de dire "stop" », a expliqué Me Hugues Viguier. « Il était détenu depuis plus de trente mois. L’enquête n’est pas terminée alors que tout le monde a été libéré dans ce dossier », a-t-il plaidé.

Sofiane Hambli, condamné pour trafic de stupéfiants, est l’un des personnages-clefs de l’enquête sur les pratiques de l’Ocrtis, à l’époque où le service était dirigé par le commissaire François Thierry. Ce dernier est mis en cause pour sa gestion des « indics », acteurs sulfureux mais jugés nécessaires par les policiers.

Sofiane Hambli affirme n’avoir joué qu’un rôle de « logisticien »

L’ex-patron de la lutte anti-drogue a été mis en examen le 24 août 2017 dans un dossier touchant à la saisie retentissante par les douanes, le 17 octobre 2015, de sept tonnes de cannabis dans le XVIe arrondissement de Paris. La justice avait découvert que la drogue, venue du Maroc via l’Espagne, était arrivée en France lors d’une livraison surveillée, opérée par l’Ocrtis avec l’aide de Sofiane Hambli.

La drogue était cachée dans des camionnettes, au pied du luxueux appartement parisien de cet « indic », boulevard Exelmans. Sofiane Hambli, qui était géré personnellement par François Thierry, affirme n’avoir joué qu’un rôle de « logisticien ».