Procès Pastor: Le gendre de la milliardaire condamné à la perpétuité

VERDICT Wojciech Janowski a été reconnu coupable d'avoir commandité l'assassinat de sa richissime belle-mère et de son chauffeur...

F.Bi. avec AFP

— 

Wojciech Janowski, le gendre d'Hélène Pastor, emmené par la police le 27 juin 2014 à Nice
Wojciech Janowski, le gendre d'Hélène Pastor, emmené par la police le 27 juin 2014 à Nice — VALERY HACHE AFP
  • Après plus de quatre semaines de procès, la cour d’assises des Bouches-du-Rhône a condamné Wojciech Janowski à la réclusion criminelle à perpétuité.
  • Le gendre d’Hélène Pastor a été reconnu coupable d’avoir commandité l’assassinat de la richissime Monégasque et de son chauffeur.
  • Le tireur et le guetteur ont également été condamnés à la prison à perpétuité, le coach du gendre, que ce dernier avait chargé d’organiser l’assassinat, écope d’une peine de 30 ans.

Reconnu coupable de tous les faits pour lesquels il était accusé, Wojciech Janowski a été condamné ce mercredi à la réclusion criminelle à perpétuité par la cour d’assises des Bouches-du-Rhône. Pour les jurés, le gendre d’Hélène Pastor a bien commandité l’assassinat de sa richissime belle-mère et de son chauffeur, mortellement blessés lors d'un guet-apens, le 6 mai 2014, devant un hôpital de Nice.

Le tireur et le guetteur, Samine Said Ahmed et Al Haïr Hamadi, ont eux aussi été condamnés à la réclusion criminelle à perpétuité. Le coach sportif de Wojciech Janowski, que ce dernier avait chargé d’organiser l’exécution, a quant à lui été condamné à 30 ans de réclusion.

Un verdict et autant de réponses pour les parties civiles. En première ligne, Sylvia Ratkowski, compagne de Wojciech Janowski et fille d’Hélène Pastor, « a eu enfin droit à la vérité », a confié à 20 Minutes son avocat. « Ma cliente est toujours effondrée, a précisé Me Dominique Mattéi. Mais, au moins, les choses sont claires malgré les dénégations constantes », de l’homme d’affaires.

«J'exprime mes excuses à Sylvia et à mes enfants»

Mardi, les avocats du gendre de la Monégasque, Eric Dupond-Moretti et Luc Febbraro, avaient concédé que leur client, qui n’a finalement jamais directement avoué durant toute la durée des débats, était coupable d’avoir réclamé le meurtre d’Hélène Pastor, mais pas celui Mohamed Darwich.

«Je n'ai rien à ajouter, j'exprime mes excuses à Sylvia [Ratkowski, la fille d'Hélène Pastor] et à mes enfants», a simplement déclaré l'ex-consul honoraire de Pologne à Monaco, quelques heures avant le verdict.

Pendant les débats, étalés sur plus de quatre semaines, Wojciech Janowski avait maintenu : «Je ne suis pas le commanditaire, je n'ai rien fait». Une seule fois, alors en garde à vue en juin 2014, il avait reconnu avoir été l'instigateur du guet-apens. La projection d'une vidéo de cette audience, devant la cour d'assises, avait sérieusement ébranlé la défense de l'homme d'affaires polonais.