VIDEO. Procès Booba-Kaaris: Les deux rappeurs condamnés à 18 mois de prison avec sursis

CLASH Le tribunal correctionnel de Créteil (Val-de-Marne) a rendu son jugement, ce mardi, à l'encontre des deux rappeurs Booba et Kaaris...

Vincent Vantighem

— 

Booba et Kaaris seront fixés mardi sur la décision du tribunal de Créteil.
Booba et Kaaris seront fixés mardi sur la décision du tribunal de Créteil. — SYSPEO/SIPA/Moviestore/Shutterstock/SIPA
  • Booba et Kaaris se sont violemment battus à l'aéroport d'Orly le 1er août.
  • Ils ont été jugés pour « violences volontaires » et « vol en réunion ».
  • Le tribunal de Créteil les a condamnés, ce mardi, à 18 mois de prison avec sursis.
  • Le procureur avait requis une peine de 12 mois de prison avec sursis.

Pas de différence entre « B2O » et « K2A ». Le tribunal correctionnel de Créteil (Val-de-Marne) a condamné, ce mardi, Booba et Kaaris à dix-huit mois de prison avec sursis pour « violences volontaires » et « vols en réunion » après la violente rixe qui les avait opposés, à l'aéroport d'Orly, le 1er août. Filmées par les téléphones de nombreux vacanciers présents dans le hall 1 de l’aéroport, les images de leur violente bagarre avaient fait le tour du monde.

Lors de la très longue audience le 6 septembre, les deux rappeurs avaient tous les deux nié être à l'origine des faits, rejetant benoîtement la faute sur l'autre. « Je me suis défendu tout simplement », avait ainsi lâché Booba. « C’est vraiment pas ma faute », avait dit à la barre Kaaris. Le procureur avait requis à leur encontre une peine de douze mois de prison avec sursis, les qualifiant alors de « petit-bourgeois du clash ».

Un concert devant 40.000 personnes pour Booba dès samedi

Le tribunal a donc décidé d’aller au-delà des réquisitions sans pour autant infliger aux deux artistes une peine de prison ferme. Absents ce mardi lors du jugement, ils ont également été condamnés à une amende de 50.000 euros. Leurs proches, jugés avec eux pour ces faits de violence, ont écopé de peines allant jusqu’à 12 mois de prison avec sursis.

« Le tribunal a rendu une décision d’apaisement, il faut la prendre comme cela », a réagi auprès de 20 Minutes, David-Olivier Kaminski, l’avocat de Kaaris. Celui-ci a indiqué qu’il devait encore appeler son client pour savoir s’il souhaite faire appel de ce jugement. Il dispose de dix jours pour le faire. « Ce jugement consacre des violences croisées », c'est « une décision en grande partie mesurée », a réagi l'avocat de Booba, Yann Le Bras qui lui aussi voulait discuter avec son client de l'opportunité de faire appel de ce jugement

Libérés, fin août, après trois semaines de détention provisoire, les deux rappeurs et leurs entourages n’ont, en tout cas, pas perdu le sens des affaires. Ils ont tous les deux sorti un nouveau « single ». Et Booba doit donner un concert, samedi, au Paris La Défense Arena. Il deviendra alors le premier rappeur français à réunir 40.000 personnes pour un concert.