Des véhicules de police lors de la première reconstitution du meurtre, le 24 septembre 2018.
Des véhicules de police lors de la première reconstitution du meurtre, le 24 septembre 2018. — ALLILI MOURAD/SIPA

ENQUETE

Affaire Maëlys: Nordahl Lelandais «m'a défiée de son regard noir de pervers», raconte la mère de la fillette

La mère de Maëlys s'est confiée sur son compte Facebook après la reconstitution de la mort de la fillette organisée lundi...

Plus d’un an après le meurtre de Maëlys le 27 août 2017 à Pont-de-Beauvoisin en Isère, les parents de Maëlys se sont retrouvés face au suspect du meurtre de leur fille lundi dernier. La justice a organisé une reconstitution de la soirée sur les lieux de la disparition de la fillette, en présence de Nordahl Lelandais. Jennifer Clayet-Marrel a raconté cette rencontre, au cours de laquelle aucune parole n’a été échangée.

« Il m’a défié de son regard noir de pervers en me fixant je n’ai pas baissé les yeux, j’étais en mode guerrière mon poussin », a écrit Jennifer Clayet-Marrel, la mère de Maëlys, dans un message adressé à sa fille, posté jeudi sur son compte Facebook.

A la recherche de la vérité

Une version confirmée par l’avocat des parents de Maëlys, Fabien Rajon, dans le Dauphiné Libéré. « Il est vrai que le contexte était très lourd et que le dispositif de sécurité tendait à dissuader tout échange entre mes clients et le mis en cause. La mère de Maëlys me confie qu’il a soutenu son regard, crânement, lorsqu’il est apparu devant elle en début de reconstitution », explique-t-il. « La tension était extrême pendant les six heures de reconstitution auxquelles nous avons participé », confirme l’avocat.

La reconstitution a débuté lundi soir en présence de Nordahl Lelandais, des juges d’instruction, avocats et parties civiles, ainsi que des parents qui devraient se rendre sur les différents lieux du drame. L’objectif de cette reconstitution est de confronter le récit du meurtrier présumé de la fillette aux réalités matérielles de l’enquête, notamment les allers-retours décrits par Nordahl Lelandais. Jennifer Clayet-Marrel ne semble pas convaincue. « Cette reconstitution c’était sa énième version à lui, il ne nous a pas convaincus et nous sommes toujours dans l’attente de la vérité », a-t-elle écrit.