Deux hommes ont été condamnés pour «injure publique à caractère sexiste», une première en France

AMENDE La victime est Anne-Cécile Mailfert, la présidente de la Fondation des femmes…

Rachel Garrat-Valcarcel
— 
Anne-Cécile Mailfert est présidente de la Fondation des femmes.
Anne-Cécile Mailfert est présidente de la Fondation des femmes. — STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Nous sommes en 2018 et pour la première fois en France deux hommes ont été condamnés pour "injure publique à caractère sexiste". La victime est Anne-Cécile Mailfert, actuelle présidente de la Fondation des femmes et porte-parole de l’association Osez le féminisme à l’époque des faits. Les condamnés sont deux médecins. Chacun a écopé de 1.000 euros d’amende, dont 500 avec sursis. C'est RTL Girl qui note ce jeudi que la peine est devenue définitive.

Les faits remontent à 2015. A l’époque, une fresque pornographique et sexiste trône dans une salle du CHU de Clermont-Ferrand. Anne-Cécile Mailfert s’en était offusquée sur les réseaux sociaux. Qu’une femme dise publiquement que c’est problématique n’a pas plus à certains, dont deux médecins, sur un groupe Facebook public. L’image de la militante féministe avait aussi été utilisée pour des montages photos dégradants.

Un début ?

Les deux médecins ont été jugés en mars, et n’ont finalement pas fait appel, comme l’un d’eux l’avait laissé entendre. Et la date limite pour interjeter appel, c’était ce jeudi, la peine est donc définitive. Elle est donc littéralement historique : Anne-Cécile Mailfert a dit, dans un communiqué, vouloir créer des vocations : « J’espère que d’autres victimes oseront désormais porter plainte comme moi et que cela dissuadera les potentiels auteurs d’utiliser de telles injures. Le sexisme, ce n’est pas une blague, ce n’est pas une opinion sur une personne, c’est un délit ! »