Tarn: Un chef de service de l'hôpital de Lavaur condamné pour agression sexuelle et harcèlement

JUSTICE Un ancien chef anesthésiste de l’hôpital de Lavaur, dans le Tarn, a été condamné à 18 mois de prison avec sursis pour une agression sexuelle sur une infirmière et pour harcèlement sur d’autres membres du personnel…

20 Minutes avec AFP
— 
Le chef anesthésiste de l'hôpital de Lavaur abusait de son autorité selon le tribunal.
Le chef anesthésiste de l'hôpital de Lavaur abusait de son autorité selon le tribunal. — Valinco - Sipa

Double peine pour le médecin anesthésiste qui abusait gravement de son autorité. Un ex-chef de service de l'hôpital de Lavaur, dans le Tarn, a été condamné mardi à 18 mois de prison avec sursis et à deux ans d’interdiction d’exercer pour agression sexuelle sur une infirmière mais aussi pour harcèlement moral et sexuel sur trois autres membres du personnel.

En décembre 2016, une trentaine de soignants de l’hôpital de Lavaur avait dénoncé le comportement abusif du médecin notamment envers le personnel féminin. Ce signalement avait entraîné l’ouverture d’une enquête judiciaire pour harcèlement moral en février 2017.

« Une sanction significative »

Les victimes s’affichent satisfaites de la sanction prononcée mardi. « L’important pour nous était que ce monsieur soit jugé, reconnu coupable et sanctionné pour ce qu’il a fait », a indiqué à l’AFP, leur avocat, Jean-Marc Denjean. « La sanction est significative au regard du rôle de ce monsieur et de ses états de service. Elle nous montre que, contrairement à ce qu’il a raconté à la barre, les plaignants n’étaient pas les instigateurs d’un complot qui viserait à lui faire du mal », poursuit-il en dénonçant « l’omerta » qui a longtemps prévalu dans l’hôpital vauréen.

Même si le médecin, qui n’exerce plus dans l’établissement tarnais depuis un an, fait appel, l’interdiction d’exercer s’applique immédiatement.