Affaire Benalla: Une enquête préliminaire ouverte après son selfie armé en 2017

FEUILLETON Mediapart a révélé une photo de l’ancien chargé de mission armé à une époque où il n’était pas censé avoir de port d’arme, pendant la campagne présidentielle…

20 Minutes avec AFP

— 

Alexandre Benalla, le 19 septembre 2018 devant la Commission d'enquête du Sénat.
Alexandre Benalla, le 19 septembre 2018 devant la Commission d'enquête du Sénat. — Bertrand GUAY / AFP

Le parquet de Poitiers a décidé d’ouvrir « une enquête préliminaire » après la publication par Mediapart d’une photo d'Alexandre Benalla brandissant un pistolet et qui daterait du 28 avril 2017, alors qu’il n’avait pas de permis de port d’arme, a-t-on appris mardi de source judiciaire.

L’enquête sur l’ancien chargé de mission de l’Elysée a été confiée par le procureur de la République de Poitiers, Michel Garrandaux, à la sûreté départementale, a ajouté la même source, précisant que le magistrat avait estimé que les faits relatés par Médiapart étaient « susceptibles de recevoir une qualification pénale ».

Une photo prise dans un restaurant de Poitiers

Selon le site d’informations, la photo - un selfie - montre Alexandre Benalla en compagnie de deux hommes et d’une serveuse au visage flouté. Elle aurait été prise entre les deux tours de la présidentielle dans un restaurant de Poitiers, à quelques kilomètres de Châtellerault où Emmanuel Macron venait de tenir un meeting.

L’ex-collaborateur de l’Elysée, aujourd’hui mis en examen pour des violences lors du 1er-Mai, a déclaré au Monde daté du 26 juillet, qu’il ne possédait alors pas de permis l’autorisant à porter une arme en dehors du quartier général d’En Marche !, à Paris.