Nîmes: Cachée dans le placard, l’adolescente prévient les gendarmes du braquage en cours

SANG-FROID En entendant les hurlements de sa mère molestée par deux cambrioleurs violents, une jeune femme de 17 ans s’est cachée et a prévenu les forces de l’ordre…

Jérôme Diesnis

— 

Un véhicule de gendarmerie. Illustration.
Un véhicule de gendarmerie. Illustration. — F. Lodi / Sipa

Une jeune femme de 17 ans a fait preuve de beaucoup de sang-froid. Le 4 juin, alors que deux hommes avaient fait irruption dans la maison familiale, elle s’était cachée dans un placard à l’étage, alertée par les cris de sa mère molestée au rez-de-chaussée par deux malfaiteurs violents, en quête d’un coffre-fort qui n’existait pas. Elle s’est saisie de son portable et a appelé les secours.

A l’arrivée des gendarmes dans ce village proche de Nîmes, les deux cambrioleurs avaient pris la fuite, percutant le véhicule en travers de la route. Ils avaient dû abandonner le leur un peu plus loin et s’enfuir à pied. C’est dans la voiture abandonnée que les enquêteurs ont découvert l’ADN de deux hommes bien connus de la justice, déjà condamnés à de multiples reprises.

L’ADN de deux multirécidivistes retrouvé dans le véhicule abandonné

Interpellés quelques jours plus tard, les deux prévenus nient les faits. Ils sont jugés ce mardi par le tribunal correctionnel de Nîmes pour vols avec violence ayant entraîné une incapacité totale de travail supérieure à 8 jours en récidive et recel de bien provenant d’un vol en récidive.