VIDEO. Affaire Maëlys: Que peut-on attendre de la reconstitution prévue avec Nordahl Lelandais?

JUSTICE Nordahl Lelandais va être extrait de sa cellule, ce lundi, pour participer à la reconstitution de la mort de la petite Maëlys dont il a fini par reconnaître être l’auteur…

V.V.

— 

Pont-de-Beauvoisin, le 15 février 2018. Des anonymes viennent se recueillir devnat la salle des fêtes du village, où la Maëlys avait disparu fin août 2017.
Pont-de-Beauvoisin, le 15 février 2018. Des anonymes viennent se recueillir devnat la salle des fêtes du village, où la Maëlys avait disparu fin août 2017. — E. Frisullo / 20 Minutes
  • Maëlys, 9 ans, avait disparu lors d’une fête de mariage, en août 2017.
  • Nordahl Lelandais a fini par reconnaître l’avoir tuée accidentellement.
  • Une reconstitution des faits est prévue durant la nuit de lundi à mardi.

Refaire le trajet depuis la salle des fêtes. Revoir la maison de ses parents. Et surtout le lieu où il a déposé le corps sans vie de la petite Maëlys, la nuit du 26 au 27 août 2017. Nordahl Lelandais doit être extrait de sa cellule de prison, ce lundi, pour participer à la première reconstitution de la mort de la fillette de 9 ans, a appris 20 Minutes de sources concordantes.

Après avoir longuement nié les faits, l’ancien maître-chien avait fini, le 14 février 2018, par reconnaître avoir tué « involontairement » la petite fille après l’avoir embarquée dans sa voiture lors d’une fête de mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère). 20 Minutes fait le point sur la façon dont cette reconstitution va se dérouler et sur ce que l’on peut en attendre…

Comment va se dérouler la reconstitution des faits ?

Dans la nuit de lundi à mardi et à cheval sur les départements de l’Isère et de la Savoie. En ordonnant cette reconstitution, les trois juges d’instruction veulent surtout savoir s’il est possible que Maëlys soit morte de la façon dont Nordahl Lelandais le raconte de façon très parcellaire, depuis février. Dans le cas contraire, l’objectif sera de le mettre face à ses contradictions.

Les enquêteurs vont donc refaire « en temps réel » le chemin entre les différents lieux stratégiques de la nuit du drame : la salle des fêtes de Pont-de-Beauvoisin (Isère) où se déroulait le mariage auquel assistaient la fillette et ses parents ; le domicile des parents de Nordahl Lelandais, situé à Domessin (Savoie) et le mont Grêle à Attignat-Oncin où le corps a finalement été découvert, en février.

Pont de beauvoisin le 14/02/2018 : Des recherches pour retrouver le corps de la petite Maelys dans le massif de la chartreuse suite aux aveux de Nordahl leLandais
Pont de beauvoisin le 14/02/2018 : Des recherches pour retrouver le corps de la petite Maelys dans le massif de la chartreuse suite aux aveux de Nordahl leLandais - ALLILI MOURAD/SIPA/1802150721

« Cela devrait permettre de vérifier s’il a vraiment eu le temps de faire différents allers-retours entre le mariage et la maison de ses parents comme il le prétend », indique un fin connaisseur du dossier. Au fil des interrogatoires, Nordahl Lelandais avait, en effet, expliqué avoir repris sa voiture à plusieurs reprises et même avoir brièvement dissimulé le corps de la fillette derrière un cabanon, situé non loin de sa maison de Domessin, avant de le porter dans la montagne.

Les circonstances de la mort vont-elles être examinées ?

Face aux experts psychiatres, Nordahl Lelandais a indiqué le 13 avril 2018 : « D’un coup, je suis sorti de mon corps, je n’étais plus dans mon corps, comme si j’étais au-dessus de mon corps, comme spectateur de ce qui se passe et je lui ai mis un coup de poing, je ne sais pas pourquoi, je ne sais pas si c’est la drogue », selon le rapport d’expertise que 20 Minutes a pu consulter.

Lors de la reconstitution, les enquêteurs vont tenter de vérifier si la fillette est bien morte d’un coup asséné par Nordahl Lelandais alors qu’ils étaient en voiture entre Pont-de-Beauvoisin et Domessin, comme il le prétend. Des experts seront présents. Le but étant de vérifier si la fillette a pu décéder après avoir reçu un coup au visage qui aurait conduit sa tête à heurter l’habitacle et si des projections de sang ont eu lieu. On se souvient que le mis en examen avait passé de longues heures à nettoyer sa voiture le lendemain des faits. Mais qu'il avait finalement été trahi par une trace découverte par les gendarmes.

La reconstitution peut-elle avoir un impact psychologique ?

L’une de nos sources le croit. « Nordahl Lelandais peut vraiment craquer, assure-t-elle. Rien que de retourner sur les lieux du crime peut avoir un impact sur lui. N’oublions pas qu’il n’y a pas mis les pieds depuis qu’il a été arrêté. Il va peut-être enfin en dire davantage… »

Dans quelles conditions cette reconstitution va-t-elle avoir lieu ?

Au début du mois de septembre, le parquet de Grenoble a ouvert une enquête pour « violation du secret de l’instruction » après des fuites dans la presse au sujet de cette reconstitution, initialement prévue le 13 septembre. Le dossier concernant la mort de Maëlys est donc très sensible.

Selon nos informations, 200 gendarmes ont été mobilisés pour fermer les routes qui doivent être empruntées par les enquêteurs et l’ancien maître-chien. Mais aussi pour assurer la sécurité et éviter les fuites auprès des journalistes présents sur le secteur.