Villeurbanne: Le chauffard, qui a tué un piéton lors d’une course-poursuite, poursuivi pour homicide volontaire

FAITS DIVERS Vendredi, l'homme a écrasé un piéton à Villeurbanne et a blessé un adolescent en fuyant la police. Il a été interpellé ainsi que les deux personnes à bord de la voiture lors de la collision.

E.F.

— 

Le palais de justice de Lyon Illustration.
Le palais de justice de Lyon Illustration. — E. Frisullo / 20 Minutes
  • Vendredi matin, un piéton de 64 ans est mort à Villeurbanne après avoir été percuté par une voiture folle fuyant la police.
  • Le conducteur, ivre au moment des faits et déjà connu des services de police, sera poursuivi pour homicide volontaire.

Un enchaînement de délits et une folle course-poursuite dans les rues de l’agglomération qui ont tué. Le conducteur de la Range Rover qui a écrasé un piéton de 64 ans vendredi matin à Villeurbanne, près de Lyon, et blessé un adolescent en fuyant la police, sera poursuivi pour «  homicide volontaire​, délit de fuite, rébellion, dégradation de biens privés et publics », rapporte Le Progrès.

A 7 h 30 le jour du drame, sa voiture avait été repérée à Villeurbanne par un équipage de police après une infraction au Code de la route. Plutôt que de répondre aux injonctions des fonctionnaires, l’homme, un habitant de la Duchère, avait pris la fuite à vive allure. Après avoir pris des sens interdits et zigzagué dans les rues, l’automobiliste était monté sur un trottoir avenue de Préssensé. C’est là qu’il avait mortellement fauché un sexagénaire et percuté un adolescent de 15 ans, avant de continuer sa route, la police aux trousses.

Ivre au volant lors de la course-poursuite

L’homme de 30 ans avait finalement été interpellé à la Duchère, avec les deux autres occupants de la voiture âgés de 16 et 19 ans. Les analyses toxicologiques réalisées après la collision mortelle ont démontré que l’automobiliste avait pris la route ce jour-là en état d’ivresse, avec une alcoolémie de 1,30 g/l. Soit plus du double autorisé.

L’homme, connu des services de police pour une vingtaine d’autres faits, comme des délits routiers ou des cambriolages, doit être présenté au parquet ce dimanche. Les deux autres jeunes présents dans la voiture vendredi matin, connus de la justice également, doivent être déférés ce 23 septembre et pourraient être mis en examen pour «non-assistance à personne en péril».