Procès de Mauléon: Six mois avec sursis requis contre l’ex-directeur de l’abattoir

JUSTICE La peine requise correspond aux accusations de « tromperie sur la nature, la qualité, l’origine ou la quantité » de la viande…

E.P. avec AFP

— 

en 2016 dans l'abattoir de Mauléon-Licharre.
en 2016 dans l'abattoir de Mauléon-Licharre. — Capture d'écran

Au deuxième jour du procès de l'abattoir de Mauléon, épinglé par l’association L214 pour des abattages non conformes et des maltraitances envers les animaux, six mois de prison avec sursis ont été requis mardi au tribunal correctionnel de Pau contre l’ex-directeur de l’abattoir situé dans les Pyrénées-Atlantiques. Les images avaient été diffusées par l’association il y a deux ans et demi. 

La peine requise correspond aux accusations de « tromperie sur la nature, la qualité, l’origine ou la quantité » de la viande. La maltraitance animale dont il répondait avec trois employés n’est passible que d’amendes, que le parquet a réclamées contre les quatre hommes.

>> A lire aussi : Procès de Mauléon: « L’agneau s’est accroché la patte arrière, j’étais en train de saigner les autres, j’ai pas pu le sortir »

>> A lire aussi : Pau: Après les vidéos glaçantes de L214, le procès d’un abattoir bio s'ouvre ce lundi à Pau

 

>> A lire aussi : Deux ans après la vidéo choc de L214, «l'opacité sur les conditions d’abattage reste totale pour le consommateur»