Lorraine: Parce qu'il soupçonne sa femme de le tromper, un gendarme demande à un collègue de l'espionner

TRIBUNAL Après avoir demandé à un collègue d’espionner le téléphone de sa femme, un gendarme en instance de divorce a été condamné par le tribunal correctionnel de Nancy (Meurthe-et-Moselle) ce lundi…

B.P.

— 

Illustration d'un téléphone portable.
Illustration d'un téléphone portable. — Pexels

Les faits sont survenus en 2015 à la suite d’une séparation. Après l’annonce de sa femme de sa volonté de divorcer, un Lorrain ne l’a pas supporté. Gendarme à Nancy (Meurthe-et-Moselle), il a alors demandé à un collègue - et ami - de la section de recherche de Metz (Moselle) d’espionner sa compagne, comme le rappelle France Bleu Lorraine.

Après avoir récupéré le détail de ses communications téléphoniques grâce à une surveillance mise en place sur ses appels, le gendarme nancéen a remarqué des contacts réguliers entre sa femme et un autre homme. Ce qu’il a présenté à sa compagne lors d’une violente dispute. Et cette dernière a décidé de porter plainte peu après.

Peines de prison avec sursis avec non-inscription au casier

Trois ans plus tard, les deux gendarmes ont été jugés au tribunal correctionnel de Nancy (Meurthe-et-Moselle) où ils ont reconnu les faits cette semaine. Déjà sanctionnés administrativement, ils ont écopé de peines de prison avec sursis avec non-inscription au casier judiciaire. Une peine de quatre mois pour l’ex-ami, et de trois mois pour son collègue et ami.