Perpignan: Le meurtrier présumé d’Erika refuse de sortir de prison avant son procès

JUSTICE Le principal suspect dans l’affaire du meurtre d’Erika aurait pu bénéficier d’une remise en liberté jusqu’à son procès aux assises. Il aurait refusé de quitter la prison où il est détenu…

Jerome Diesnis

— 

La Cour d'assises  de Perpignan
La Cour d'assises de Perpignan — Jérôme Diesnis / Agence Maxele Presse

Son meurtre avait bouleversé la ville de Perpignan. Le 25 août 2015, la jeune Erika, 17 ans, avait été poignardé à mort dans le parc Maillol. Principal suspect dans ce meurtre, son ancien petit ami âgé de 19 ans, lui avait donné rendez-vous pour une discussion qui aurait dégénéré. Il n’aurait pas accepté leur rupture.

Deux mineurs présents au moment des faits ont été condamnés à deux ans de prison aménageables pour non-assistance à personne en danger.

En octobre devant les assises

Le principal suspect doit être jugé en octobre par la cour d’assises des Pyrénées-Orientales. Mais le jugement intervenant trop longtemps après les faits, il aurait pu bénéficier d’une remise en liberté jusqu’à son procès devant le jury populaire. Selon Midi Libre, son avocat, Kader Djidel, en a fait la demande.

Mais l’accusé aurait refusé de quitter la prison où il est incarcéré en détention provisoire.